Dissoudre sa carapace

Dernière mise à jour : 3 nov. 2021

#soinnovembre #dissoudresacarapace


Novembre est en lien avec le signe du scorpion. Je fais un lien ici car lorsque l'on pense à cet animal, la carapace est l'un des éléments qui nous vient rapidement à l'esprit.

A quoi sert une carapace ?

Elle a pour but de protéger. Protéger une hypersensibilité des attaques extérieures.

Notre cage thoracique peut être comparée à une carapace car elle protège le Coeur de notre corps et nos organes vitaux.

On voit donc que nos cuirasses, nos carapaces sont aussi bien physiques, qu'affectives, mentales ou spirituelles.


La vulnérabilité et la douleur


Dans ce post et en lien avec les énergies de ce mois de novembre, je voulais vous parler de(s) la(les) carapaces que nous développons pour maîtriser nos souffrances et protéger nos blessures.

Personne n'aime souffrir, personne ne fait le choix de souffrir et les événements de la vie qui soulèvent des émotions difficiles font partie de la vie et nous y sommes tous confrontés.

Une fois encore ce n'est pas la souffrance qui est en jeux mais ce que nous en faisons. Et il faut bien le dire, couche après couche, nous nous enfermons.


Nous sommes tous issus d'une vulnérabilité. Celle d'avoir été bébé, dépendant de parents/familles d'accueil. Cela reste inscrit dans nos cellules. Puis selon que nous ayons eu une enfance "saine", nous avons acquis une forme de confiance et de résilience face aux souffrances de la vie.


Pourquoi créons-nous une carapace ?

D'abord il est question de refuser d'être blessé et pour cela nous utilisons divers stratagèmes :

  • Le contrôle, la maîtrise excessive de soi et de nos actes

  • Le perfectionnisme ... si je fais tout parfaitement je vais éviter de souffrir ...

  • Et finalement l'anesthésie qui consiste à ne rien faire, ne pas s'engager, n'engourdir à la joie, lutter afin d'éviter la douleur

Nous sommes invités à comprendre que nos blessures ont un rôle initiatique pour tout travail d'évolution et de croissance personnelle. Il nous est demandé de regarder cela avec empathie et compassion et d'en prendre soin.

Non pas en "gémissant" mais en acceptant le chemin initiatique (découvrir le sens caché - aller au-delà des apparences), en développant notre sens de l'indépendance (s'inciter à suivre son propre chemin) et en ouvrant notre cœur (à l'autre et au Tout Autre).

Nous sommes invités à nous engager selon nos valeurs dans la relation à l'autre, dans notre travail, dans nos organisations, club sportif ou de théâtre ... et à nous détacher de nos douleurs.


Dissoudre sa carapace peut être un objectif de soin et je vous y accompagne en vous proposant un soin énergétique alliant kinésiologie (rééquilibrage), relaxothérapie (relâchement corporel, visualisation, respiration) et magnétisme (imposition des mains, mouvements très doux). Pour ceux qui me connaissent, chaque soin est unique et est en lien avec ce qui me traverse où est présent au moment même du soin.


Je vous propose de soutenir ce soin par la pierre Aigue Marine qui est en lien avec l'amour en tant qu'expérience de dépassement de soi. Elle stimule le désir. D'anciennes légendes rapportent à son sujet qu'elle distingue le vrai du faux, l'utile à l'inutile et qu'elle nous permet d'aller vers l'essentiel.


Quelques infos complémentaires :


Au niveau énergétique :

Chakras : cœur, gorge

Méridiens en lien avec l'hiver : vessie, reins (peurs) mais aussi le cœur (discernement et jugement)

Huiles essentielles à avoir chez soi : rose et/ou sauge sclarée


Au niveau des soins du corps :

La carapace c'est notre structure, nos os et nos muscles.

En cas de douleurs articulaires et/ou musculaires je vous conseille de prendre rendez-vous pour un massage ou le drainage lymphatique.

Huile essentielle à avoir chez soi : Copaiba réputée pour ses vertus anti-inflammatoires et apaisantes et soulageant les douleurs articulaires et musculaires.


Bien à vous,

Katia

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout